Logo2 v5

Henri Peloquin (1882-1943)

Henri-Joseph-Alexandre Peloquin naît à Barjols le 4 décembre 1882, fils de Marius-Edouard Peloquin, ferblantier, et de Marie-Françoise Leid. Il aurait été de la famille du grand évêque de Vence, saint Lambert Pelloquin (1114-1154), originaire de Bauduen. Henri entra au petit séminaire de Brignoles, puis passa au grand séminaire de Fréjus. Il s’appliqua notamment à l’étude de la musique, qui l’aida plus tard à relever la majesté du culte dans ses paroisses. Il manifesta également les plus heureuses dispositions pour la parole sacrée. Après son ordination sacerdotale en 1905, l’abbé Peloquin fut nommé curé d’Artignosc, puis de Seillons en 1907, vicaire à Saint-Zacharie en 1908, curé des Mayons en 1912, de La Verdière en 1919, vicaire à Saint-Joseph du Pont-du-Las en 1925, curé-doyen de Rians en 1931, de Solliès-Pont en 1938, puis chanoine titulaire de la cathédrale en mai 1942, en même temps que le chanoine Paul Bech. Au chapitre, il assuma le service de maître des cérémonies. En ces nombreux postes, il se révéla toujours d’une grande obéissance et un excellent confrère, doté d’un grand esprit de charité. Après une courte maladie de huit jours au cours de laquelle il fut assisté par ses confrères, il manifesta une grande confiance, assurant : « Je ne crains pas la mort, j’aime le bon Dieu de tout mon cœur. » Il rendit le dernier soupir en embrassant un reliquaire de saint Lambert, qui présida au passage de son parent sur les rives éternelles, à Fréjus, le 29 novembre 1943. Il fut inhumé au cimetière de Fréjus, au pied de la grande croix.