Logo2 v5

Jean-Baptiste Disdier (1823-1880)

Jean-Baptiste Disdier naît à Fréjus le 28 mars 1823, fils de Thomas Disdier et de Marguerite Fabre. Après son ordination sacerdotale, l’abbé Disdier enseigna quelques temps au petit séminaire de Grasse avant de rejoindre Cuers, comme vicaire, en 1847. En 1853, on le nomme aumônier des dames de Saint-Maur, à Toulon, où il demeurera sept ans. Il est ensuite vicaire à Draguignan, de 1860 à 1873. Avec l’abbé Barbe, il y fonde et développe l’Œuvre de la jeunesse, qui prospéra ensuite entre les mains des Oratoriens. Versé dans la science historique, connaisseur avisé en matière artistique, il recherche et publie dans des revues archéologiques et complète les travaux de Girardin et d’Antelmi dont il fait paraître en 1872 la Descriptio Dioecesis Forojuliensis. Eclectique, l’abbé Disdier est encore apprécié pour l’excellence de sa théologie, sa piété mais aussi son habileté dans diverses industries mécaniques dont il fait profiter les confrères. En 1873, Mgr Jordany le promeut à la tête du petit séminaire de Brignoles, qu’il dirigera pendant quatre ans. L’année suivante, il reçoit le titre de chanoine honoraire de Fréjus. Enfin, il est envoyé comme curé aux Arcs en 1877. Au bout de 35 ans d’une vie sacerdotale active et féconde, il meurt aux Arcs le 16 avril 1880, à l’âge de 57 ans seulement.