Logo2 v5

Antonin Martin (1887-1972)

Antonin-Paul Martin naît à Castellane le 22 novembre 1887, fils d’Aman-Louis et de Marie-Clarisse Collomps. Après être passé au petit séminaire de Brignoles, Antonin entre au grand séminaire de Fréjus et reçoit l’ordination sacerdotale des mains de Mgr Guillibert le 21 septembre 1912. On lui demande alors de poursuivre ses études ecclésiastiques à Rome où il est reçu docteur en philosophie. De retour dans le diocèse de Fréjus, il est nommé professeur au grand séminaire de Fréjus en juillet 1914, mais ne commencera ses cours… qu’en 1919. Mobilisé, en effet en août 1914, il ne retrouva son ministère d’enseignant qu’après la guerre. Le sergent Martin, bientôt adjudant, fera la campagne d’Allemagne comme infirmier après avoir été blessé au bois des Forges en 1914. Rendu à la vie civile, il demeura plus de quarante ans au service du séminaire diocésain bientôt transféré, à la suite du legs Aubert de la Castille, dans ce domaine aux portes de Toulon où il ouvrit ses portes en 1922. Le chanoine Antonin Martin (il était devenu chanoine honoraire de Fréjus en 1930) en devint le supérieur en 1931 et le restera jusqu’en 1961. Tout en assumant cette charge déjà très lourde, il reçoit en 1932 le titre de vicaire général honoraire, et assume la fonction de directeur des Œuvres à partir de 1936 ; en 1945 c’est encore lui qui organise le périple de Notre-Dame de Grâces dans toutes les paroisses du Var. Il est désigné Prélat de Sa Sainteté  en 1947. Monseigneur Martin se retire de la direction du séminaire en 1961 pour prendre l’aumônerie des sœurs franciscaines à Hyères. C’est finalement en 1968 qu’il accède à une retraite définitive ; il séjourne à partir de cette date successivement à Castellane, à Reims et à la Castille. Il meurt à Toulon le 13 janvier 1972 et ses obsèques y sont célébrées en la cathédrale, que préside Mgr Barthe.