Logo2 v5

Un homme nommé Joseph

Un homme nommé Joseph

Le mystérieux personnage de saint Joseph est d’une discrétion absolue dans les Évangiles. C’est cette sainteté du silence et de la « pudeur » que scrute Mgr Rey, au fil des dix-sept méditations, délivrées à l’occasion de ses pèlerinages à Cotignac où le « gardien de la Sainte Famille, chaste époux de la Vierge, père adoptif de l’Enfant-Jésus » apparut en 1660 à un jeune berger, Gaspard Ricard. Sont ainsi abordées les questions de la paternité, de la virilité mais aussi de l’obéissance et de la transmission. Dans ce livre paru en juin 2018, l’évêque propose des pistes aux pères, grands-pères et éducateurs, mais aussi des clés spirituelles aux jeunes qui se préparent au mariage et sont appelés à fonder une famille.

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

 

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

André-César de Montgrand (1732-1797)

Né à La Napoule le 16 mai 1732, baptisé par le curé, Dominique Châtelet, André-César était le cinquième enfant d’une fratrie de treize au foyer de Jean-Baptiste marquis de Montgrand de Mazade de la Napoule, brigadier des armées du roi, inspecteur et commandant général des milices garde-côtes de Provence, chevalier de l’ordre royal et militaire de St-Louis, et de Marie-Anne de Carfeuil, fille de Joseph de Carfeuil, conseiller secrétaire du roi et d’Engratie de Nogaret. Messire de Montgrand obtient en 1781 un canonicat à Fréjus par résignation du chanoine Emmanuel Martin et la même année devient un des grands vicaires de Mgr de Bausset qu'il accompagne plusieurs fois à Paris. Le chanoine de Montgrand permute son canonicat en 1783 avec Antoine Chautard, prieur de Cogolin auquel il promet encore une pension de 1000 livres. En 1790, au commencement de la Révolution, il était encore prieur de la Faye (diocèse de Périgueux) et recteur des chapellenies de Saint-Sauveur et de Saint-Etienne de Cogolin, avec une pension de l’évêché de Castres ; il avait encore la prévôté d'Aups qu'il avait acquise en 1786. Le 27 mars 1789, il participe à l'assemblée des trois ordres dans l'église des Pères de la doctrine chrétienne de Draguignan, où il représente son évêque. Il y est choisi pour rédiger avec quelques confrères le cahier des doléances du clergé. Il refusa de prêter serment et prit le chemin de l’exil. Il se réfugia à Ferrare puis à Bologne où il mourut le 26 février 1797, âgé de 65 ans.

Prochaine réunion du chapitre

 mercredi 3 octobre 2018

17h00 rencontre à la sacristie

17h30 Vêpres à la cathédrale

avec réception du chanoine Charles Mallard

18h00 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon