Logo2 v5

RIP

 

Le chanoine Louis Porte s’est endormi dans la paix du Seigneur le 27 août 2021 au matin, avec l’évangile du jour « Veillez donc, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure », à l'âge de 95 ans. Après avoir consacré la première partie de sa vie sacerdotale de plus de 72 ans au service des vocations, il a assumé la responsabilité de deux importantes paroisses du diocèse : celle de Draguignan et celle du Mourillon, à Toulon, il a exercé encore de nombreuses responsabilités diocésaines et n’a cessé d’accompagner spirituellement groupes et individus dans une disponibilité totale, jusqu’au bout (lire sa notice dans la liste des chanoines). Agrégé au chapitre cathédral par Mgr Madec le 1er février 1985, installé le 20 décembre suivant, il en devint le doyen en 2005. Professeur d’histoire au Petit séminaire, archiviste diocésain pendant de longues années, il fut le témoin actif d’une période mouvementée et passionnante de l’histoire de l’Eglise et s’en fit l’écho dans sa dimension diocésaine à travers deux ouvrages de souvenirs et de témoignages parus en 2017 et 2019. Ses funérailles ont été célébrées dans la basilique de Saint-Maximin, le mardi 31 août. Il repose parmi les siens au cimetière de sa ville natale.

portus

 

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r

2018

Le mercredi 3 octobre 2018, en la fête de saint Cyprien, Mgr Rey a installé le chanoine Charles Mallard à la cathédrale Notre-Dame de la Seds.

Lire la suite

2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Chanoines préceptoriaux

ca 1618-ca 1623 Charles Gautier. Il est chanoine depuis 1609 et vicaire général. Il est cité comme sacristain en 1611 (arrêt de la cour du Parlement de Provence du 10 octobre 1611) puis comme préceptorial en 1618 : il est à ce titre sommé par le Conseil communal en 1621 de remplir ses obligations et de payer "un précepteur pour enseigner et instruire la jeunesse dudit Fréjus" ; l’affaire portée au Parlement donne gain de cause au Conseil communal par arrêt du 10 octobre 1623.

1623-1665 Charles Tassy. Il s’engage pour lui et ses successeurs dans cette fonction à donner 60 livres par an pour l’entretien d’un maître d’école à qui il doit fournir le local. Il meurt le 24 juillet 1665 et c’est encore de sa libéralité que naquit le séminaire, avec les biens immobiliers qu’il laissait pour cette destination.

1665-1674 Jean-Baptiste Tassy, à la mort du précédent, obtient en justice auprès du Parlement de Provence de conserver le canonicat préceptorial et la prébende de Séranon que lui avait résignés Charles Tassy, son oncle contre Louis Ondedei et Joseph Camelin qui prétendaient les avoir reçus du chapitre. Il est cependant débouté par jugement du Parlement de Paris, le 11 janvier 1674, au profit du suivant.

1674-1681 Antoine Sarde ( -1681), chanoine, vicaire official, mort le 12 octobre 1681. Il est à l’origine d’une question de préséance évoquée dans un arrêt de la cour du Parlement de Provence le 14 décembre 1671 contre le chanoine Martin, à l’occasion de sa prise de possession de la chanoinie préceptoriale contre Nicolas Antelmi ; il y est présenté comme prêtre, docteur en sainte théologie.

-1720 Joseph Peissonel. Titulaire de la prébende de Séranon dans les années 1710, il occupe à ce titre la charge de préceptorial, jusqu'à sa mort le 21 septembre 1720.