Logo2 v5

Fratelli tuttiFratelli Tutti

Le Saint-Père a publié le dimanche 4 octobre 2020 la seconde encyclique écrite de sa main intitulée Fratelli tutti*, sur la fraternité et l’amitié sociale. Texte où le pape « redonne sa conscience à l’humanité » commente le Grand Imam de l’université égyptienne d’Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyeb lui-même cité cinq fois dans le texte pontifical et présenté par François comme un de ses inspirateurs pour la rédaction de ce document. «Ses mots ressemblent assez aux miens pour que j'en sois ému», souligne de son côté Jean-Luc Mélenchon qui assure que la réflexion pontificale «peut déboucher sur une vision universaliste fraternelle partagée entre croyants et incroyants. (…) et « facilite l'émergence d'une conception universaliste fondée sur un vécu intime largement partagé (…) indispensable pour construire la culture de l'entraide humaine générale face aux détresses globales que nous affrontons». « Nous aussi nous rejetons la notion de peuple enfermé dans la répétition d'une identité figée», clame le leader de La France Insoumise.

Lire la suite

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r

2018

Le mercredi 3 octobre 2018, en la fête de saint Cyprien, Mgr Rey a installé le chanoine Charles Mallard à la cathédrale Notre-Dame de la Seds.

Lire la suite

2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Famille de Suffret

 

La famille tropézienne de Suffret est impliquée dans l'histoire du chapitre qui est aussi pour elle un moyen de s'affirmer à Fréjus. Un Louis de  Suffret est ainsi "rentier général du chapitre", chargé d'en superviser la gestion, qui meurt le 20 octobre 1683 à Fréjus et est inhumé le même jour dans l'église des Observantins. Sur trois générations, ils occuperont une stalle au choeur de la cathédrale, de la fin du XVIIème siècle à la veille de la Révolution.

Joseph de Suffret, l'aîné       

Joseph de Suffret, fils de Louis de Suffret et de Louise d'Isnard, chanoine de la cathédrale, est parrain de son neveu Joseph, fils de son frère César (1646-1711), lieutenant général de l'amirauté de Fréjus et d'Anne de Villeneuve, à Fréjus le 9 avril 1681.

Joseph de Suffret, le jeune  (1681-17  )

Ce Joseph, né et baptisé à Fréjus le 9 avril 1681, fils de César-Louis, avocat en la Cour, et d'Anne de Villeneuve, deviendra chanoine à son tour, recevant la stalle de son oncle, et la transmettant ensuite à son neveu. 

Louis de Suffret (1716-1787)

SuffretLouis de Suffret (ou Suffret) naît le 5 avril 1716 à Fréjus. Il est le fils de Louis, bourgeois de la ville, et de Rosoline de Roubion (1682-1718).

Ce Louis Suffret (1675-1744) est juge, puis devient subdélégué de l’intendant de Provence, avant de succéder dans la fonction de lieutenant général de l’amirauté de Fréjus à son père César.

La marraine, Anne de Bertet, est la grand-mère maternelle de l’enfant, dernière représentante de la branche des Bertet de Ségriès, elle eut de son époux, André Roubion, plusieurs enfants : Rosoline (1682-1718), Antoine (1686-1748), Jean-François (1693-1693), Pierre (1695-1696) et Marguerite (née en 1699). L’oncle Antoine Robion a été chanoine sacristain de Fréjus, à la suite de son propre grand-oncle, Pierre Robion.

Le parrain, César-François de Suffret (1705-1778), est le frère aîné de l’enfant. Il épousera Anne de Camelin du Revest et sera nommé subdélégué de l’intendant de Provence pour la ville de Fréjus avant de cumuler, comme son père, cette charge avec celle de lieutenant général de l’amirauté. Son engagement lors de l’invasion des troupes austro-piémontaises en 1746-1747, lui vaudra des Lettres d’anoblissement en janvier 1748. C’est encore lui qui fera édifier pour sa famille vers 1750 l'hôtel particulier connu aujourd’hui sous le nom d’Hôtel des Quatre saisons, où descendra un jour le pape Pie VII…

Louis de Suffret, son filleul, entre dans les ordres, devient prêtre et «docteur de la maison et société de Sorbonne», vicaire général du diocèse de Toulon (il l’est en 1746 au baptême de sa nièce et filleule Marie-Anne), puis devient chanoine de Fréjus (il l’est en juillet 1749 au baptême de sa nièce et filleule Marie-Ursule-Euphémie), où il assumera la même dignité de sacristain, que ses oncles et mourra à Fréjus le 22 janvier 1786. Il est inhumé le lendemain au cimetière de la paroisse.

 

Prochaine réunion du chapitre

La rencontre aura lieu le

mardi 13 octobre 2020

avec les Vêpres à 17h30

et la messe présidée par l'évêque à 18h00.

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

In memoriam

Deux chanoines nous ont quittés cet été :

- le chanoine Etienne-Marie Buisset (62 ans), mort le 2 juillet 2020 de la maladie de Charcot. Frère de Saint-Jean, il avait été curé de Brignoles et vicaire épiscopal chargé de la vie religieuse.buis

- le chanoine Marcel Ventre, vieux provençal, mort à Toulon le 13 septembre et inhumé dans son village de Flassans.ventre

Nous les portons dans nos prières et, s’il plait à Dieu, qu’ils intercèdent pour le diocèse qu’ils ont si bien servi.