Logo2 v5

Léon Liotard (1807-1879)

Léon Louis Jules Liotard naît à Vidauban le 9 avril 1807, fils de Louis Pons Liotard, propriétaire et d’Elisabeth Maurin. Il est ordonné sous-diacre le 18 décembre 1830 puis prêtre le 28 mai 1831. On l’affecte d’abord au Petit séminaire de Brignoles comme professeur. Le 1er octobre 1836, l’abbé Liotard commence son ministère paroissial en qualité de vicaire à Saint-Cyr, il est ensuite nommé vicaire à Saint-Tropez le 1er juillet 1838, puis à Sainte-Marie de Toulon. Finalement, il est recteur aux Arcs à partir du 24 novembre 1850. Il y restera 23 ans, jusqu’à ce qu’il soit mis à la retraite le 1er octobre 1873, pour cause d’infirmité. Le savant abbé Liotard, qui était membre de la Société archéologique de France et correspondant dTrait Liotarde la Société d’études scientifiques du Var, publia cette année une Vie édifiante et populaire de sainte Roseline de Villeneuve et mit à profit son inactivité pour achever un travail auquel il consacrait depuis longtemps les loisirs de son ministère : un très pédagogique Traité de philologie classique, qu’il publia chez Belin, à Paris, deux mois avant sa mort survenue dans sa ville natale le 12 juin 1879. Il avait été fait chanoine honoraire de Fréjus par Mgr Jordany au moment où celui-ci quittait ses fonctions : avant de laisser le gouvernement du diocèse, le vieil évêque tint à honorer le 14 avril 1876 quelques uns de ses prêtres en leur conférant le titre de chanoine honoraire : c’était les abbés Joseph Brémond, Henri Rebuffel, Louis Liotard et Philippe Giraud.