Logo2 v5

Famille de Claviers

Un Isnard de Claviers fait une donation à l’abbaye de Lérins en 1066.

Boniface de Claviers était chanoine de Fréjus en 1124 avant de succéder en 1129 dans la stalle d’archidiacre à Bertrand, devenu prévôt. Avant que ce dernier n’accède au siège de saint Léonce, l’archidiacre Boniface de Claviers signe avec ses confrères, en mai 1131, la donation à Lérins de l’église de Miramas.

Entre 1165 et 1170, Hugues de Claviers, fils d’Hugues Rodoard, qui se destinait à l’état ecclésiastique et venait d’hériter des fiefs de Claviers et de Beaudron après la mort de son père puis de son frère Guillaume en fait don au prévôt du chapitre avec ce qu’il possédait à Callas et à Bargemon. Cette donation* fut confirmée par une charte signée par le comte Raimond Bérenger, à Pignans en janvier 1179 ; Hugues de Claviers est entre temps devenu chanoine (au moins depuis 1170) et occupe alors la stalle d’archidiacre où il est attesté au moins depuis 1176 : en juillet de cette année il appose sa signature à une donation d’Alphonse roi d’Aragon et de son frère Raimond Bérenger à l’évêque Frédol. Mais c'est déjà probablement lui qu'il faut reconnaître dans cet "Ugo archidiaconus" qui cosigne, le 8 décembre 1169 la donation par l'évêque Frédol, de l'église de la Roquette au monastère de la Celle. Hugues succède ensuite auugo prévôt Frédol : c’est comme tel qu’il souscrit, en 1180, la sentence arbitrale rendue par l'évêque de Vence entre l'évêque et les chanoines de Fréjus. En novembre 1182, le nom du prévôt Hugues de Claviers apparaît encore dans la nouvelle approbation de sa donation accordée en l’église Saint-Paul de Hyères par le comte Alphonse Ier. On sait comment, après sa mort, les chanoines tenteront de récupérer au profit du chapitre et au détriment du seul prévôt les fiefs en question, qui resteront jusqu’à la Révolution française l’apanage des doyens du chapitre, malgré encore l’aliénation temporaire opérée par Jean Foulques à la fin du XVIème siècle.

* Le texte ci-dessous ne peut correspondre à la première donation, le prévôt Frédol dont il est question n’accédant pas à la prévôté avant 1170 :

« Au nom du Seigneur, qu’il soit connu de tous les hommes présents et futurs que moi, Hugues de Claviers, fils de feu Hugues Rodoard, de bon cœur et spontanément, pour l’amour de Dieu et comme aumône, pour le salut de mon âme et pour la rémission des péchés de tous mes parents et surtout pour l’âme de Guillaume de Claviers, mon frère, je donne, cède à l’église de Sainte-Marie de Fréjus et Saint-Etienne, premier martyr, et principalement à la prévôté et à tous les chanoines de Fréjus, présents et futurs, et à vous, Frédolon, prévôt, et à vos successeurs le castrum de Claviers et celui de Baudron, avec toutes leurs attenances et leurs dépendances, et tout ce que j’ai ou dois avoir dans le castrum de Callas et dans son territoire et tout ce que j’ai ou dois avoir dans la vallée de Bargemon, de telle sorte que tout ce fief ci-dessus désigné appartienne à perpétuité à la prévôté de Fréjus ».