Logo2 v5

Jacques Ravel (1570-1648)Blason Jacques Ravel

Jacques Ravel (ou Ravely), fils d'Honoré, né en 1570 dans une famille de bourgeois de Vidauban, fut d’abord bénéficier de la cathédrale (il est ainsi désigné le 9 février 1609, quand il assiste au contrat de mariage de son frère Antoine). Il acquit un certain nombre de prébendes : prieur de Pennafort, à Callas (entre 1610 et 1614), prieur de Saint-André de Ramatuelle, recteur de Notre-Dame de Pitié à Cogolin ; en 1611, il obtient, par permutation avec Balthazar Ollivier, le prieuré de St-Pierre & Ste-Catherine, au Luc, qu’il détiendra jusqu’à sa mort. Il est aussi pourvu d’une stalle au chapitre de Fréjus : c’est en qualité de chanoine qu’il apparaît comme parrain de sa nièce, Louise Ravely, le 28 novembre 1615 en la cathédrale de Fréjus. Il est encore cité comme témoin au contrat de mariage de son neveu, Esperit Ravely, avec Jeanne de Perrache, signé le 5 décembre 1646 à Draguignan. Messire Jacques Ravel meurt à Vidauban le 8 janvier 1648 et reçoit sa sépulture dans l’église du lieu, au pied du maître-autel. Il n’est pas qualifié de chanoine dans son acte mortuaire, ce qui laisse supposer qu’il s’était démis de sa stalle auparavant. Son frère Antoine (1575-1628), marchand devenu rentier des droits seigneuriaux de Vidauban, épousera en 1609 Jeanette Pollony, puis, en 1620, Catherine André, sœur du chanoine de Lorgues, Esprit André. De cette seconde épouse naîtront Esperit déjà cité, avocat, parfois distingué du titre d’écuyer, les abbés Jacques Ravely et Laurent Ravely (1622-1669) qui hérita du prieuré de St-Pierre & Ste-Catherine à la mort de son oncle ; ce bénéfice passera ensuite à un autre parent, Jean Ravel qui en sera titulaire de 1669 à 1672, puis à Joseph Ravel…