Logo2 v5

Benjamin-Joseph Vidal (1805-1885)

Joseph-Ferdinand-Benjamin Vidal naquit à Gonfaron le 5ème jour complémentaire de l’an XIII de la République (22 septembre 1805), fils de Grégoire Vidal, « barillard »*, et de Thérèse Vidal. Entré au grand séminaire de Fréjus qui venait d’ouvrir, il est ordonné prêtre et agrégé aux zélés missionnaires que le Père Deblieu avait regroupés autour de lui au Luc pour évangéliser les paroisses du diocèse. Au bout de quelques années, l’abbé Vidal est appelé au grand séminaire de Fréjus comme directeur spirituel et professeur de théologie morale. Enfin, il est envoyé à Toulon en 1838 comme aumônier de l’hôpital principal de la marine, poste qu’il occupa honorablement pendant trente ans. En reconnaissance de ses services, il est fait chevalier de la Légion d’honneur le 10 novembre 1852, puis chanoine honoraire de la cathédrale de Fréjus en 1857. Quand sonna l’heure de la retraite, le chanoine Vidal se retira dans son village natal où sa générosité qui s’était souvent exprimée à l’égard du diocèse, permit la création d’une école de filles confiées aux sœurs de la Sagesse et participa au maintien de l’école libre de garçons aux mains des frères maristes. Après de longues et cruelles souffrances, il rendit son âme à Dieu le 1er juin 1885, à Gonfaron.

* Le barillard (barillar, barillart, barillat) est un tonnelier de marine.