Logo2 v5

La famille  Aubert a été très présente à la cathédrale de Fréjus au cours du XVIIème siècle : outre les deux chanoines Pierre et André, on compte deux bénéficiers, Marc puis Léonce tous deux successivement détenteurs du Directoire liturgique à l’usage de l’église de Fréjus, volume de parchemin rédigé au XIVème siècle, passé dans la bibliothèque privée de ces clercs à l’époque de l’évêque Barthélémy Camelin.

Pierre  Aubert

Pierre  Aubert est fils  d’André Aubert et d’Anthourone  Rolland. Né dans les années 1570, il accède très tôt au statut de bénéficier de la cathédrale de Fréjus puisqu’il apparaît comme tel le 30 juin 1591 où il est parrain de Diane Gaubert. On le voit dans les mêmes conditions en 1594, 1595, 1600, 1609 (pour parrainer son neveu Pierre, fils de Melchior) et jusqu’au 20 mars 1611. Mais le 23 juillet 1614, c’est comme chanoine cette fois, qu’il porte sur les fonts baptismaux Marguerite Dolle. Le 13 septembre 1621, il assiste au mariage, en l’église cathédrale, de Jean Rodillat. Il est attesté au moins jusqu’en 1626 : parrain de Louise Vian le 12 mars 1623, à la cathédrale, il l'est encore le 15 septembre 1624, de Pierre, le fils de l'apothicaire maître Jean Maifred puis de Pierre Vailhe, le 19 novembre 1625 et de Madeleine Benet le 28 novembre 1626. Il se démettra de sa stalle au profit de son neveu autour des années 1630.

André  Aubert (1613-1656)

André  Aubert naît à Fréjus le 9 décembre 1613. Il est le troisième enfant de Melchior (ou Melchion) et de Louise Massuque (originaire de Cogolin) qui se sont mariés à la cathédrale le 6 octobre 1608. L’aîné de leur progéniture, Pierre (filleul du chanoine Pierre Aubert), sera avocat ; la deuxième, Jeanne, épousera Honoré Emphian et sera la mère du chanoine Pierre Emphian ; des trois dernières filles, Aliénor, Marguerite et Honorade, la première épousera Hannibal Pellicot, bourgeois de Seillans, et la dernière, Honnoré Bonaud de la famille des chanoines du même nom. André est ondoyé immédiatement à la cathédrale, en l’absence de ses parrain et marraine et recevra les compléments du baptême l’année suivante, le 16 novembre 1614. Devenu prêtre, il entrera au chapitre, selon toute vraisemblance par résignation en sa faveur de la part de son oncle Pierre et sera titulaire de la prébende de Brovès. Messire André Aubert déjà attesté comme chanoine au baptême de Jeanne Perrache, le 6 janvier 1635, mourra à Fréjus le 4 octobre 1656, à 42 ans seulement, après avoir résigné sa stalle à son jeune neveu Pierre Emphian.