Logo2 v5

Guillaume d’Etienne (  -1328)

Guillaume dEtienneGuillaume d’Etienne (d'Estienne ou Stephani) appartenait à la famille des Stephani ou d’Estienne de Lambesc. Clerc en 1287, en 1296 il est jurisconsulte et juge pour l’archevêque d’Aix. Guillaume était curé de la Verdière au diocèse de Fréjus et, au diocèse d'Aix, d'une église rurale appelé Saint-Michel de Voûte. Il obtient en 1302 un canonicat à Aix dont il est aussi official. Chanoine de Barjols, c’est en 1300 qu’il devient chanoine de Fréjus; il prend cette même année une grande part à l’élection de Jacques Duèze : le 4 février, au lendemain d’une première procédure qui n’a pas abouti, il est délégué par l’archevêque pour convaincre le prévôt de présider à l’élection, ce qu’il n’obtiendra pas; il est alors choisi parmi les trois compromissaires qui seront les acteurs de la procédure et, après l’approbation des chanoines, c’est lui qui prononça la formule d’élection ; il fut encore chargé par le chapitre d’aller requérir, le lendemain 5 février, le consentement de l’élu en compagnie de Rostaing Maulsang. En avril 1301, il assiste au règlement des juridictions conclu entre l’évêque de Fréjus et l’archidiacre. Le 6 septembre 1316, Jean XXII le nomme doyen du chapitre de Gap et, en 1318, le promeut évêque de la même ville. Guillaume d’Etienne est sacré à Avignon par le cardinal Nicolas Alberti, évêque d’Ostie, avant le 13 mars de cette année. Son frères sera institué évêque de Riez l'année suivante. Guillaume d'Eteinne installera les dominicains à Gap et participera à Avignon en 1326 à un concile réunissant les province d'Arles, Aix et Embrun. Il rédige son testament le 22 août 1328 et meurt le 30 du même mois. Il léguait ses biens à ses deux nièces Guillemette et Huguette, religieuses à Saint-Césaire d’Arles.