Logo2 v5

Amédée Constantin (1824-1890)

Paul-Amédée Constantin naît le 24 juillet 1824 à Sault (Vaucluse), au foyer de Dominique-Maximilien Constantin, propriétaire et adjoint au maire de Sault et de Lucie de Roussel. Quand il entre au petit séminaire, il se lie d’amitié avec un garçon de six mois son aîné, qui ne devait pas lui être inconnu : Ferdinand Terris (dont le frère aîné, Philippe, épousera en 1839 la fille du maire de Sault : ils seront les parents du chanoine Paul Terris). Ils se retrouveront encore en 1867 quand Ferdinand deviendra curé de Saint-Siffrein de Carpentras et qu’Amédée qui y est déjà vicaire commencera avec lui, comme premier vicaire, une collaboration qui durera neuf ans. Sacré évêque de Fréjus en juin 1876, Mgr Terris décidera d’octroyer dès le mois d’août suivant le camail de chanoine à son fidèle ami, Amédée Constantin. En 1884, le chanoine Constantin est nommé curé-doyen de Bollène. Celui qui est à la fois chanoine honoraire de Fréjus et d’Avignon s’éteint à Bollène le 17 juin 1890.

On consultera à son sujet la monographie publiée chez Seguin frères en 1890, intitulée Monsieur l'abbé P.-A. Constantin, chanoine d'Avignon et de Fréjus, curé-doyen de Bollène, décédé le 17 juin 1890.