Logo2 v5

Gervais Amiel (1832-1917)

Le 19 juillet 1832 naît au Luc Gervais-Horace Amiel, fils de l’instituteur Jean-Hypolite Amiel et de Marguerite-Justine Trotobas. Horace Amiel, fut ordonné sous-diacre le 18 juin 1854 et prêtre à Fréjus le 28 mars 1857. D'abord professeur au petit-séminaire de Grasse, il est bien vite envoyé comme vicaire à Puget-Ville, le 15 novembre 1857, puis à Saint-Tropez le 8 novembre 1861. Le 15 mai 1865, il y reçoit la charge d'aumônier du couvent de la Présentation. Il retrouve un poste de vicaire le 1er mai 1867 à la paroisse Saint-Flavien, à Toulon, puis à Brignoles le 1er août 1868. L'abbé Amiel devient recteur de Claviers le 1er avril 1873. Après un temps de repos en famille à partir du 4 juillet 1873, il est affecté le 24 octobre de cette même année à la paroisse d'Antibes en qualité de vicaire. Il devint ensuite recteur de Cogolin le 10 décembre 1880 et fut nommé curé-doyen de Rians le 22 janvier 1889 où il resta guère plus d'un an. Après tant de services différents, son dernier poste fut de curé-doyen du Luc, sa paroisse natale qu'il retrouva le 1er avril 1900. Doué d’une vigoureuse application au travail et d’une énergique volonté, l'abbé Amiel fut un éloquent prédicateur apprécié dans toutes les chaires du diocèse. Il prit sa retraite sur place le 16 février 1907 et y mourut le 7 octobre 1917. Il avait été fait chanoine honoraire le 12 septembre 1891, alors qu'il était encore curé-doyen de Rians : à cette occasion, il fit profession de foi devant le doyen du chapitre et reçut les insignes de cette dignité le lundi 21 septembre à l'office capitulaire de l'après-midi. Il était également chanoine honoraire d'Aix.