Logo2 v5

Bertrand Aimini (18 mars 1310-1318)


image026Armes : échiqueté de sable et d'or de douze points, chaque point de sable chargé d'un besant d'argent

 

On croit que Bertrand est né à Tarascon. Il était fils de Pierre Aymini, chevalier et citoyen d’Avignon, qui vers 1269 épousa Raymondette Bérenger, de Tarascon. De cette union naquirent deux fils :
- François-Bertrand, qui devint général des troupes du roi Robert le Sage, et
- Bertrand, qui avait été sacriste d'Avignon en 1291, en devient prévôt en 1295, avant d’être nommé à l’évêché d’Avignon en 1300, peu après le mois de mai. C’est sous son administration que Bertrand de Got, archevêque de Bordeaux, élu souverain pontife sous le nom de Clément V le 5 janvier 1305, vint résider dans le Comtat Venaissin, après s’être fait couronner a Lyon. A Pâques 1305, Bertrand Aimini subit une tentative d'assassinat par empoisonnement pepétrée par un groupe de chanoines, qui sera suivie d'une procédure rigoureuse et implacable.
Le 18 mars 1310 Jacques Duèze, évêque de Fréjus, dont Clément V voulait profiter de la proximité, fut transféré à Avignon et l’évêque de cette ville, Bertrand, permuta le même jour, promu au siège de Fréjus, plus important alors que celui d’Avignon.
Il l’occupa près de huit ans. Si son nom apparaît dans quelques actes concernant le diocèse, il fut le plus souvent employé à différentes missions à la cour papale.
Il participa au concile œcuménique de Vienne (1311-1312) et mourut à Avignon à la fin de l’année 1317 ou aux premiers jours de 1318.