Logo2 v5

Un homme nommé Joseph

Un homme nommé Joseph

Le mystérieux personnage de saint Joseph est d’une discrétion absolue dans les Évangiles. C’est cette sainteté du silence et de la « pudeur » que scrute Mgr Rey, au fil des dix-sept méditations, délivrées à l’occasion de ses pèlerinages à Cotignac où le « gardien de la Sainte Famille, chaste époux de la Vierge, père adoptif de l’Enfant-Jésus » apparut en 1660 à un jeune berger, Gaspard Ricard. Sont ainsi abordées les questions de la paternité, de la virilité mais aussi de l’obéissance et de la transmission. Dans ce livre paru en juin 2018, l’évêque propose des pistes aux pères, grands-pères et éducateurs, mais aussi des clés spirituelles aux jeunes qui se préparent au mariage et sont appelés à fonder une famille.

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r

2018

Le mercredi 3 octobre 2018, en la fête de saint Cyprien, Mgr Rey a installé le chanoine Charles Mallard à la cathédrale Notre-Dame de la Seds.

Lire la suite

2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Gabriel Fouqué (1845-1908)

Les Fouqué constituent une famille de paysans (vignerons, cultivateurs, propriétaires) d’Yvré-l’Evêque, au diocèse du Mans. Pierre-Gabriel Fouqué y naît le 13 septembre 1807, de parents illettrés. Il fait des études, devient instituteur et obtint du recteur en 1836 le droit d’ouvrir une pension au coin de la rue Auvray et de la rue d’Essling au Mans. Situé dans un quartier en plein développement, l’établissement vit sa fréquentation augmenter rapidement. Dès 1841, la Pension Fouqué scolarisait 72 élèves. Le 13 septembre 1843, Pierre Fouqué épouse à Sainte-Croix Françoise Legendre, originaire de Tuffé. Deux ans plus tard, le 10 septembre 1845 naît Gabriel-Pierre-Charles. Le nombre des élèves de la pension ayant atteint le nombre de 120 en 1861, Monsieur Fouqué négocia l’achat d’une propriété toute proche et plus spacieuse rue Marengo, qui sera le noyau de l’institution actuelle. Gabriel FouqueQuand il meurt à 55 ans, le 25 juin 1863, Gabriel a décidé de devenir prêtre. Le jeune homme assumera en même temps l’héritage paternel et prendra la direction de l’école en 1876, la développera avec de nouvelles acquisitions et, en lui donnant le nom de collège Saint-Louis, la fera passer sous la tutelle de l’évêque en la transformant en collège diocésain. En 1886, Mgr Oury, de trois ans son aîné, lui donna le camail de chanoine honoraire de Fréjus. Le chanoine Gabriel Fouqué mourut en 1908.

Prochaine réunion du chapitre

 jeudi 31 janvier 2019

17h00 rencontre à la sacristie

17h30 Vêpres à la cathédrale

18h00 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon