Logo2 v5

Un homme nommé Joseph

Un homme nommé Joseph

Le mystérieux personnage de saint Joseph est d’une discrétion absolue dans les Évangiles. C’est cette sainteté du silence et de la « pudeur » que scrute Mgr Rey, au fil des dix-sept méditations, délivrées à l’occasion de ses pèlerinages à Cotignac où le « gardien de la Sainte Famille, chaste époux de la Vierge, père adoptif de l’Enfant-Jésus » apparut en 1660 à un jeune berger, Gaspard Ricard. Au fil des pages sont ainsi abordées les questions de la paternité, de la virilité mais aussi de l’obéissance et de la transmission. Dans ce livre paru en juin 2018, l’évêque propose des pistes aux pères, grands-pères et éducateurs, mais aussi des clés spirituelles aux jeunes qui se préparent au mariage et sont appelés à fonder une famille.

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

 

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Charles-Amarin Brand (1920-2013)

Né le 27 juin 1920 à Mulhouse d’un père paysan originaire de Willer, le jeune Charles-Amarin fréquente l’école des frères de Matzenheim à Mulhouse, avant d’entrer à l’alumnat des pères assomptionnistes à Scherwiller puis à Miribel en Isère. En octobre 1938 il entre au grand séminaire de Strasbourg. Diacre en décembre 1942, il est ordonné prêtre le 11 juillet 1943 à Clermont-Ferrand. Licencié ès lettres, l’abbé Brand est également docteur en théologie et diplômé d’études supérieures de philosophie. Dès septembre 1943, il se met comme secrétaire particulier au service de Mgr Gaudel, ancien professeur à la faculté de théologie catholique de Strabourg devenu évêque de Fréjus et Toulon. En 1944, alors que la guerre se prolongeait en France, l’abbé Brand est nommé aumônier d’une école des enfants de troupe et doit rejoindre la petite ville thermale de La Roche-Posay : « les journées, j’étais avec les enfants, la nuit assez souvent ici ou là dans les fermes avec des groupes de maquisards ». En août 1944, il négocie avec succès pour empêcher des représailles de la part des autorités allemandes. L’abbé Brand finit la guerre comme aumônier militaire, quittant Paris en 1945 avec comme destination le camp de Bergen-Belsen et la mission vaticane, au service des personnes déportées. A son retour en Provence, l’abbé Brand poursuit son action pastorale auprès de Mgr Gaudel. En 1955, il est incardiné au diocèse de Fréjus et Toulon et fait chanoine titulaire de la cathédrale de Fréjus en octobre de la même année. Il y est chargé de l’enseignement religieux et des aumôneries, avant d’être nommé vicaire général de 1955 à 1960 avec le titre d'archidiacre de Fréjus, puis vicaire épiscopal et à nouveau vicaire général à partir de 1963. Pendant plus de dix ans, il aura notamment en charge l’aumônerie des camps militaires. Le 28 décembre 1971, Charles-Amarin Brand est nommé auxiliaire de Mgr Barthe, évêque de Fréjus-Toulon. Il est ordonné évêque en la basilique Saint-Pierre de Rome par le pape Paul VI, en même temps que dix-huit autres évêques. A Toulon, Mgr Brand met en place trois grandes zones pastorales, confiée chacune à la responsabilité d’un vicaire épiscopal et contribue au développement de la pastorale des réalités du tourisme et des loisirs. Il portera également ce souci au plan national. Le 26 août 1976, Mgr Brand est nommé auxiliaire de Mgr Elchinger, évêque de Strasbourg. En 1981, il devient archevêque de Monaco : il y célèbre en 1982 les obsèques de la princesse Grâce. Le 16 juillet 1984, c’est à Strasbourg que le pape l’appelle à nouveau, comme archevêque-évêque. Il y reçoit le pape Jean-Paul II du 8 au 11 octobre 1988. Ayant atteint l’âge de 75 ans en 1995, Mgr Brand restera néanmoins en activité jusqu’à l’arrivée de son successeur en novembre 1997. Désormais, Mgr Charles-Amarin Brand partagea sa vie entre Colmar et Toulouse, où il est décédé le jour de Pâques 2013.

Prochaine réunion du chapitre

 mercredi 3 octobre 2018

17h00 rencontre à la sacristie

17h30 Vêpres à la cathédrale

18h00 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon