Logo2 v5

Louis-Marie Lambert  (1814-1892)

Louis-Marie Lambert naît en 1814. Il devient aumônier de l’Institut impérial des sourds-muets et demeure, après l’abbé de l’Epée (1712-1789) qui fut à l’origine de l’institution, une référence. Jusqu’à lui, aucun dictionnaire de la langue des signes n’avait été réalisé, il le réalisera en 1865. Associant le dessin et la description, il publie un dictionnaire bilingue français/langue des signes jusqu'aujourd'hui inégalé. Ce serait peu dire de ce chef-d’œuvre qu'il est en avance sur son temps : ne se contentant pas d'une mise en parallèle élémentaire des unités lexicales de chacune des deux langues comme le font la totalité des recueils actuels, il replace chaque signe dans son contexte et indique comment traduire des milliers d'expressions françaises. Quinze ans après sa parution, la langue des signes est interdite dans les écoles spécialisées, et l'ouvrage de Lambert mis au rebut : pendant un siècle, les sourds-muets seront réduits à l’illettrisme. Louis Marie LAMBERTLe bon chanoine (il est fait chanoine de Fréjus en 1856) publie parallèlement des ouvrages catéchétiques à l’égard des sourds-muets : un ouvrage intitulé La Religion et les devoirs moraux de la vie enseignés aux sourds-muets en 1859, un catéchisme et un paroissien en 1865, ou – beaucoup plus original – un jeu de société au titre évocateur : Histoire sainte en loto, composé de 24 grands cartons et 360 petits cartons qui décrivent tous les épisodes de cette histoire qui va de la Création à la mort de la mère d’Aristobule.

Prochaine réunion du chapitre

 mercredi 26 avril 2017

17h30 Vêpres
à la cathédrale

18h Messe pontificale

19h réunion du chapitre

réunion suivante :

mardi 3 octobre

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon