Logo2 v5

Un homme nommé Joseph

Un homme nommé Joseph

Le mystérieux personnage de saint Joseph est d’une discrétion absolue dans les Évangiles. C’est cette sainteté du silence et de la « pudeur » que scrute Mgr Rey, au fil des dix-sept méditations, délivrées à l’occasion de ses pèlerinages à Cotignac où le « gardien de la Sainte Famille, chaste époux de la Vierge, père adoptif de l’Enfant-Jésus » apparut en 1660 à un jeune berger, Gaspard Ricard. Au fil des pages sont ainsi abordées les questions de la paternité, de la virilité mais aussi de l’obéissance et de la transmission. Dans ce livre paru en juin 2018, l’évêque propose des pistes aux pères, grands-pères et éducateurs, mais aussi des clés spirituelles aux jeunes qui se préparent au mariage et sont appelés à fonder une famille.

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

 

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Famille d'EspagnetFamille d’Espagnet

Entre le capiscol Antoine d'Olivary qu'on repère jusqu'en 1698 et son petit-neveu Antoine d'Espagnet qui suit, la stalle de capiscol fut occupée dans la génération intermédiaire par Joseph d'Espagnet, identifié en 1719. Peut-être faut-il voir en lui un frère de Marc-Antoine d'Espagnet ?

Antoine d’Espagnet (ca 1698-  ), est né à Aix vers 1698 ; il est le troisième fils de Marc-Antoine d’Espagnet (1662-1728) et de Gabrielle d’Olivary (1673-1741), mariés à La Madeleine d’Aix le 8 novembre 1691. Son père était conseiller au parlement de Provence (1587) comme l’étaient ses ancêtres durant  six générations depuis le moment où cette ancienne famille de Brignoles s’était transplantée à Aix. Sa mère était nièce de Joseph d’Olivary, capiscol de Fréjus (frère de son père Henry d’Olivary) et la petite-nièce du chanoine de Fréjus Antoine d’Olivary (frère de son grand-père Pierre d’Olivary). Peut-être était-il aussi le neveu deu chanoine Joseph d'Espagnet. A son tour, le chanoine Antoine d’Espagnet est capiscol de l’Eglise de Fréjus, tel qu’il apparaît au mariage de Joseph de Bovis et Catherine de Vergis le 23 novembre 1727 dans la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix. Antoine avait pour frères et sœurs : Henri, Conseiller au Parlement, Jean-Baptiste, Joseph, chevalier de Saint-Louis, capitaine dans le Régiment des Grenadiers royaux de Provence et mort à la bataille d’Assietta en 1747, une religieuse clarisse à Sisteron, et une autre mariée en Angleterre.

Joseph-Paul d’Espagnet (ca 1697-1754), né vers 1697, succède à son parent Antoine d’Espagnet dans la charge de capiscol ainsi transmise en famille sur quatre générations : il apparaît avec cette fonction au baptême de Joseph-Paul de Camelin dont il est parrain à la cathédrale, le 10 mars 1731. Il meurt en charge le 14 février 1754 à Fréjus. Il est enterré le lendemain dans le tombeau des chanoines de la cathédrale.

Prochaine réunion du chapitre

 mercredi 3 octobre 2018

17h00 rencontre à la sacristie

17h30 Vêpres à la cathédrale

18h00 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon