Logo2 v5

François Laugier (1832-1902)

Marie-Marc-François Laugier naît à Draguignan le 5 mai 1832, fils de Joseph Laugier, avocat, et de Marguerite Gualtier. Il ressent très jeune l’appel à la vie sacerdotale, fasciné par la liturgie et, malgré sa nature exubérante se montrera toujours un très rigide observateur des règles ecclésiastiques. Après le grand séminaire de Fréjus et son ordination le 8 juin 1856, il est nommé professeur de rhétorique au petit séminaire de Brignoles, puis il fait un court séjour comme vicaire à La Seyne avant de retrouver avec la même fonction sa ville natale. Encore jeune, il est alors appelé à devenir chanoine titulaire en 1882 et, six mois après la mort du chanoine Infernet, il lui succède comme vicaire général en 1883. Il avait les qualités nécessaires à cet emploi : esprit fin et sagace, grande puissance de travail, rare facilité à parler et à écrire tant en français qu’en latin, une conscience très droite et un sentiment très vif de sa responsabilité. A la mort de Mgr Terris en 1885, il est élu vicaire capitulaire en 1885 avec le chanoine Terris, neveu du prélat défunt. Mais à l’arrivée de Mgr Mignot en 1890, il est déchargé de sa responsabilité et devient alors aumônier des religieuses de Sainte-Marthe et de leurs orphelines à Draguignan où il se retire non sans souffrance : il devient alors chanoine honoraire. Il y meurt dans la paix le 31 décembre 1902. Curieux d’histoire, il avait sur conserver les anciennes et vénérables traditions du diocèse. Il était aussi chanoine honoraire de Monaco, chevalier de l'ordre pontifical Pro Ecclesia et pro Pontifice.

Prochaine réunion du chapitre

 mardi 23 janvier 2018

17h30 rencontre à la sacristie

18h Vêpres à la cathédrale

18h30 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon