Logo2 v5

Alexis-Honoré Tortel (1826-1899)

Alexis-Honoré Tortel naît à Toulon le 23 août 1826, fils d’Ambroise Pierre-Joseph Tortel et de Clotilde Possel. Il fait ses premières études au collège de Toulon comme externe jusqu’à la rhétorique inclusivement, puis ses parents l’envoyèrent à l’institution ecclésiastique d’Alix, près de Lyon où il étudia pendant deux ans la philosophie et les sciences. Sa vocation sacerdotale s’étant confirmée, il revint avec l’habit ecclésiastique dans sa famille et entra en octobre 1845 au grand séminaire de Fréjus. A l’issue de ses études théologiques, le supérieur, l’abbé Infernet, le présenta à Mgr Wicart avec cette note on ne peut plus flatteuse : « sujet d’élite, apte à tout ». En qualité de sous-diacre, il fut affecté en 1848 au petit-séminaire de Brignoles où il assura la seconde, puis la rhétorique et enfin la philosophie. Il fut ordonné prêtre le 29 septembre 1850 et poursuivit l’enseignement jusqu’en 1855, date à laquelle Mgr Jordany le nomma vicaire à La Seyne. Il y passa deux ans après lesquels, le 6 février 1862, il fut appelé toujours comme vicaire à la paroisse Sainte-Marie de Toulon. Le 15 septembre 1871, il est nommé curé de Saint-Pierre de Toulon et, quinze mois après, chanoine honoraire, archiprêtre curé de Sainte-Marie où il fut installé le 24 janvier 1873. Au retour d’un voyage à Rome, Mgr Terris lui apporta le titre de Prélat de la maison de Sa Sainteté. Aussi sage dans ses vues que scrupuleux dans les détails, il fit fructifier par un travail sans relâche les talents qu’il avait reçus en abondance. Larges aumônes, fondation de maîtrise, d’écoles chrétiennes, d’œuvres de charité, embellissement de son église, démarches vigilantes pour assurer les meilleurs prédicateurs, création et rédaction d’un bulletin paroissial, tout cela ne l’empêchait pas de courir chez les malades, de veiller à la pompe des offices, au bon ordre du culte, ne regardant rien comme petit dans le service divin, ne se croyant pas dispensé, par les soucis de l’administration, de la fidélité aux moindres détails. Il meurt subitement à Toulon le 29 décembre 1899 alors qu’il venait d’apprendre le prochain sacre de Mgr Arnaud dans sa chère cathédrale (qui aura lieu effectivement le 18 février suivant). Ses funérailles furent célébrées le dimanche 31 décembre 1899 avec une pompe exceptionnelle par toute la ville de Toulon et présidées par le vicaire général, Mgr Marthé, Mgr Mignot, nommé à l’archevêché d’Albi étant en visite à Rome et Mgr Arnaud, évêque élu, s’interdisant à regret de paraître, puisqu’il n’avait pas encore pris possession du siège.

Prochaine réunion du chapitre

 mardi 3 octobre 2017

17h30 Vêpres
à la cathédrale

18h Messe pontificale

19h réunion du chapitre

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon