Logo2 v5

Clément Guiol (1824-1893)

Clément-Gaspard nait à Marseille le 17 septembre 1824 de Jean-Baptiste-Hyppolite Guiol, professeur interprète, et de Marie-Anne-Julie-Laurence Gor. Ses parents avaient quelques attaches dans le Var puisque son père est né à Toulon et son grand-père maternel est décédé à Draguignan.

Généalogie : Blaise Guiol et Violande Fouque donnent naissance en 1612 à Louis, qui sera le mari de Madeleine Capelle et le père d’Antoine qui épouse en 1667 Lucrèce Ferrand, eux-mêmes auront Jacques (1674-1755) qui avec son épouse Madeleine Portal donneront le jour à Joseph (1726-1766) qui aura de sa femme, Anne-Rose Grué, Jacques-Raphaël (1756-1801) qui avec Marie-Jeanne Vitalis engendrera Jean-Baptiste Hyppolite.

Clément est le deuxième de la fratrie. Après lui naîtront Marie-Julie et Philippine. Son frère aîné Louis (ou Louis-Hyppolite), né en 1818, prêtre comme lui, sera pendant dix ans Vicaire général du diocèse de Marseille avant de prendre la direction de la paroisse Saint-Lazare, de la même ville. Il sera appelé par les évêques fondateurs des Facultés catholiques de Lyon à en être le premier recteur en 1877. Il sera fait prélat de la Maison de Sa Sainteté et mourra, respecté de tous, à Lyon en 1884.

Egalement prêtre du diocèse de Marseille, Clément sera à l’origine d’une œuvre importante au service de l’éducation des jeunes, en particulier des plus démunis, avec la création de ce qui est aujourd’hui le Lycée Don Bosco à Marseille. Il portait depuis longtemps le projet de recueillir les enfants abandonnés de cette métropole qui comptait alors 300 000 habitants et beaucoup de familles en situation de détresse. En 1876, il sollicita à Turin Jean Bosco, alors âgé d’une soixantaine d’années, qui lui répondit favorablement. Après avoir fondé La Navarre, près de Toulon, le saint poursuivait ses fondations et accepta d’y envoyer une équipe de religieux qui arrivèrent le 2 juillet 1878 : ainsi naquit l’« Oratoire Saint-Léon ». Trois mois après son ouverture, il accueillait déjà trente apprentis menuisiers, cordonniers et tailleurs, ainsi que quarante petits écoliers qui venaient du dehors pour les cours primaires. L’abbé Guiol, curé de Saint-Joseph de Marseille, devenu chanoine honoraire de Marseille et chanoine honoraire de Fréjus en 1876, mourut à Marseille le 22 octobre 1893.

Prochaine réunion du chapitre

 mercredi 26 avril 2017

17h30 Vêpres
à la cathédrale

18h Messe pontificale

19h réunion du chapitre

réunion suivante :

mardi 3 octobre

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon