Logo2 v5

Un homme nommé Joseph

Un homme nommé Joseph

Le mystérieux personnage de saint Joseph est d’une discrétion absolue dans les Évangiles. C’est cette sainteté du silence et de la « pudeur » que scrute Mgr Rey, au fil des dix-sept méditations, délivrées à l’occasion de ses pèlerinages à Cotignac où le « gardien de la Sainte Famille, chaste époux de la Vierge, père adoptif de l’Enfant-Jésus » apparut en 1660 à un jeune berger, Gaspard Ricard. Sont ainsi abordées les questions de la paternité, de la virilité mais aussi de l’obéissance et de la transmission. Dans ce livre paru en juin 2018, l’évêque propose des pistes aux pères, grands-pères et éducateurs, mais aussi des clés spirituelles aux jeunes qui se préparent au mariage et sont appelés à fonder une famille.

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r

2018

Le mercredi 3 octobre 2018, en la fête de saint Cyprien, Mgr Rey a installé le chanoine Charles Mallard à la cathédrale Notre-Dame de la Seds.

Lire la suite

2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Clément Guiol (1824-1893)

Clément-Gaspard Guiol, né à Marseille le 17 septembre 1824 de parents varois : Jean-Baptiste-Hippolyte Guiol, professeur interprète natif  de Toulon (1798) et Marie-Anne-Julie Gor (dont le père est décédé à Draguignan). Ordonné prêtre pour le diocèse de Marseille où réside sa famille, il est distingué par Mgr Place et nommé en octobre 1866 curé de Saint-Joseph pour achever l’œuvre de fondation de la paroisse confiée auparavant à l’abbé Abat. Il la développe avec beaucoup de succès, obtenant notamment la création de l’oratoire Saint-Léon (actuel lycée Don Bosco) : la formation des jeunes était un sujet de préoccupation dans cette métropole de 300 000 habitants, l’abbé Guiol pour réaliser le projet qui lui tenait à cœur de recueillir des garçons abandonnés n’hésita pas à solliciter directement don Bosco à Turin dès 1876 jusqu’à ce qu’il en obtienne une réponse positive ; après saint-Cyr et Toulon, saint Jean Bosco acceptait de fonder à Marseille ; ses religieux arrivèrent le 2 juillet 1878 : à la fin de l’année 30 apprentis menuisiers, cordonniers et tailleurs ainsi que 40 petits écoliers étaient déjà pris en charge, ils seraient 195 l’année suivante ; la chapelle fut bénite en 1880. Le chanoine Guiol continua de diriger sa paroisse jusqu’à sa mort à Marseille le 22 octobre 1893. Il avait été fait chanoine de Fréjus par Mgr Terris en 1876, puis chanoine honoraire de Marseille par Mgr Robert. Voici comment le décrit la revue La Vedette, qui salue en même temps ses qualités d’administrateur et reconnaît en lui un des prêtres les plus actifs du diocèse de Marseille à la veille de la célébration de ses 25 ans de présence dans la paroisse St-Joseph (en octobre 1891) : « allure martiale, visage sévère et découpé, regard profond, air jovial, voix forte et vibrante, de taille moyenne et la carrure ouverte, tel apparaît M. le curé Guiol à ses paroissiens avec une auréole de cheveux noirs bien faite pour tromper les ans ». Il était le frère de Mgr Louis Guiol (1818-1884), Prélat de la Maison de Sa Sainteté, orateur solide et écrivain distingué qui fut pendant dix ans vicaire général de Marseille,  puis curé de l’importante paroisse de Saint-Lazare dans la même ville, avant d’être appelé en 1877 par les évêques de la région à la charge de recteur des Facultés Catholiques de Lyon, où il épuisa ses forces.

Prochaine réunion du chapitre

 jeudi 31 janvier 2019

17h00 rencontre à la sacristie

17h30 Vêpres à la cathédrale

18h00 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon