Logo2 v5

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

 

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Constant Gertosio (1886-1941)

Constant-Jean Gertosio était né le 5 février 1886 à San Damiano-Macra, au diocèse de Saluces. Il n’avait pas deux ans quand ses parents passèrent les monts pour s’établir à Cuers, en 1888. A cinq ans, il fut confié à l’école paroissiale tenue par les Frères des Ecoles chrétiennes. Il aima son école, ce qu’on lui apprenait, les maîtres, il aurait même voulu devenir l’un d’eux. Son père lui parla du séminaire et du sacerdoce, le jugement du curé confirma l’intuition des parents : Constant entra au Petit-Séminaire de Brignoles. Fait rare pour l’époque, bien qu’élève, on lui confia la division des petits, eu égard à sa maturité. Pendant les vacances, les Frères ne craignaient pas de lui confier la clef de leur maison quand ils partaient en retraite. Durant les cinq années passées au Grand-Séminaire de Fréjus sous la houlette des Oblats puis du chanoine Arnaud, il avança rapidement sur le chemin de la perfection. Il passait ses vacances à les consacrer au patronage et aux œuvres paroissiales, sacrifiant ses propres goûts. Il fut ordonné sous-diacre le 4 avril 1908, puis prêtre le 20 juin 1909 par Mgr Guillibert, dans l’église paroissiale d’Hyères, à la veille du couronnement de Notre Dame de Consolation. Son évêque l’envoya ensuite trois ans à Rome où il conquit le grade de docteur en théologie, mais ne put passer l’examen à l’école des Hautes Etudes bibliques, obligé qu’il fut de prendre du repos en famille. En octobre 1912 il était nommé professeur au Grand Séminaire. Pendant vingt-sept ans, à Fréjus puis à La Castille, il enseigna le dogme puis l’Ecriture Sainte. A ces charges s’ajoutèrent celles de professeur de liturgie, d’économe et de directeur spirituel. Son enseignement était d’une sûreté et d’une clarté parfaites. Scrupuleux pour lui-même, il était large et compréhensif pour autrui. Sa sagesse, la sainteté de sa vie lui valurent l’attachement de très nombreux séminaristes puis de très nombreux prêtres. Il fut fait chanoine honoraire en 1930. A l’automne de 1939, Mgr Simeone dut lui confier l’aumônerie du Bon Pasteur. Là encore, par l’exercice minutieux de son ministère et par l’exemple de sa vie, il fut un modèle pour les enfants et l’image du véritable Bon Pasteur. La maladie le contraignit à cesser son activité à l’Ascension 1941 , le 22 mai. Le dimanche 22 juin on lui proposa les derniers sacrements, ce qu’il accepta immédiatement et voulut se défaire le jour-même du plus précieux des ouvrages de sa bibliothèque. Il entra dans sa bienheureuse éternité le dimanche 6 juillet à l’aube, après une agonie douce et calme en édifiant jusqu’au bout son entourage.

Prochaine réunion du chapitre

 mercredi 3 octobre 2018

17h00 rencontre à la sacristie

17h30 Vêpres à la cathédrale

18h00 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon