Logo2 v5

Un homme nommé Joseph

Un homme nommé Joseph

Le mystérieux personnage de saint Joseph est d’une discrétion absolue dans les Évangiles. C’est cette sainteté du silence et de la « pudeur » que scrute Mgr Rey, au fil des dix-sept méditations, délivrées à l’occasion de ses pèlerinages à Cotignac où le « gardien de la Sainte Famille, chaste époux de la Vierge, père adoptif de l’Enfant-Jésus » apparut en 1660 à un jeune berger, Gaspard Ricard. Sont ainsi abordées les questions de la paternité, de la virilité mais aussi de l’obéissance et de la transmission. Dans ce livre paru en juin 2018, l’évêque propose des pistes aux pères, grands-pères et éducateurs, mais aussi des clés spirituelles aux jeunes qui se préparent au mariage et sont appelés à fonder une famille.

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

 

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Louis Ondedei

OndedeiLouis Ondedei est le neveu de l’évêque Giuseppe Zongo Ondedei (1597-1674). Le 10 novembre 1658 (soit dix jours après le sacre de son oncle), il obtient un brevet royal lui accordant le premier canonicat vacant à Fréjus. Le chapitre ne l’entend pas de cette oreille, qui a beau jeu de lui rétorquer que « de telles sortes de nominations n’ont jamais été introduites dans leur Chapitre ». Il se représente en 1662 : nouveau refus ; le candidat en appelle alors au Parlement qui, le 29 mars de la même année, rend un arrêt obligeant le Chapitre à le recevoir. Rien n’y fait : les opiniâtres chanoines donnent alors la stalle vacante à quelqu’un d’autre et, pour montrer qu’il ne s’agissait pas d’une question de personne, finissent par lui accorder en 1665, il est vrai sur les instances du conseil communal, la stalle libérée par la mort de Messire Charles Tassy, décédé le 24 juillet 1665. Mais le neveu du défunt, Jean-Baptiste Tassy, obtint contre lui une bulle pontificale qui lui permettait d’occuper légitimement ce bénéfice. Les consuls en appelèrent donc contre la bulle auprès du Parlement d’Aix qui rendit son arrêt le 10 octobre 1622 en faveur du chanoine Jean-Baptiste Tassy. Il n'est effectivement que "Mr l'abbé Louis Ondedei" quand il est parrain de la fille du valet de chambre (un parisien) de l'évêque, le 28 février 1662. Finalement reçu capiscol de la cathédrale en 1665, Louis Ondedei obtient bientôt la prévôté de la collégiale d’Aups. Le 30 mars 1672 il est parrain à Fréjus de Charles-Octavien Antelmi pour les cérémonies complémentaires de son baptême ; le 27 décembre suivant il est à nouveau parrain, à la cathédrale,  d’Elisabeth, fille de Jean-Baptiste de Gueidon, commis aux gabelles de Marseille. Son oncle voulut se l’adjoindre comme coadjuteur et, dans ce but, lui constitua le 28 septembre 1673 une pension de 3000 livres pour lui permettre de supporter les charges de sa future dignité, tout en commençant les démarches auprès du roi et du Souverain Pontife. Mais, frappé de paralysie, l’évêque mourut en peu de jours, le 24 juillet 1674, sans pouvoir mener à terme son projet. Louis Ondedei était alors absent et ne revint à Fréjus que trois mois après le trépas de son oncle, pour exécuter ses dernières volontés dont il était dépositaire avec l'autre neveu que laissait le prélat, Octavien Ondedei, comte de Vézelay. Le 10 octobre 1674, il fait célébrer un service funèbre et renvoie chez eux les domestiques italiens avec une large gratification et les gages d’une année entière. Il ne put tirer grand-chose du mobilier de son oncle « à cause de la mortification pratiquée par le défunt aux choses concernant le luxe et sa propre commodité », et dut trouver des expédients pour satisfaire aux aumônes prescrites par le testament. Le 10 octobre 1679, il est encore parrain de Louise-Elisabeth, fille d’Honoré Espitalier, avocat en la Cour, mais il a déjà quitté Fréjus et se fait représenter par Jean Espitalier.

Sa famille ne manque pas d’intérêt : sa nièce Maria-Bernarda Ondedei (fille d’Octavien et de Nicole-Charlotte Le Sage de Sainte-Honorine, petite-fille de l’auteur et poète Isaac de Laffemas) épousera le frère du pape Clément XI, Orazio Albani. De ce couple naîtront deux cardinaux : Annibale Albani (1682-1751) et Alessandro Albani (1692-1779), ainsi que Carlo qui épousera une Borromée et donnera naissance au cardinal Gian-Francesco Albani (1720-1803), lui-même oncle d'un autre cardinal : Giuseppe Albani (1750-1834)…

Prochaine réunion du chapitre

 mercredi 3 octobre 2018

17h00 rencontre à la sacristie

17h30 Vêpres à la cathédrale

avec réception du chanoine Charles Mallard

18h00 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon