Logo2 v5

Un homme nommé Joseph

Un homme nommé Joseph

Le mystérieux personnage de saint Joseph est d’une discrétion absolue dans les Évangiles. C’est cette sainteté du silence et de la « pudeur » que scrute Mgr Rey, au fil des dix-sept méditations, délivrées à l’occasion de ses pèlerinages à Cotignac où le « gardien de la Sainte Famille, chaste époux de la Vierge, père adoptif de l’Enfant-Jésus » apparut en 1660 à un jeune berger, Gaspard Ricard. Sont ainsi abordées les questions de la paternité, de la virilité mais aussi de l’obéissance et de la transmission. Dans ce livre paru en juin 2018, l’évêque propose des pistes aux pères, grands-pères et éducateurs, mais aussi des clés spirituelles aux jeunes qui se préparent au mariage et sont appelés à fonder une famille.

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r

2018

Le mercredi 3 octobre 2018, en la fête de saint Cyprien, Mgr Rey a installé le chanoine Charles Mallard à la cathédrale Notre-Dame de la Seds.

Lire la suite

2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Augustin Bonifay (1850-1919)

Gauthier-Augustin Bonifay était originaire du Beausset, né  le 9 avril 1850, sous la garde de Notre-Dame du Beausset-Vieux pour laquelle il garda toujours une tendre dévotion. En sortant du Grand Séminaire, après quelques mois seulement passés comme curé de campagne au Briançonnet (encore dans le diocèse de Fréjus), il fut demandé avec insistance comme précepteur à Marseille. Dans cette ville il y dirigea avec succès l’œuvre des jeunes gens du chanoine Ricard et laissa un souvenir dans plusieurs congrégations religieuses. Au bout de quelques années il fut rappelé dans le diocèse pour prendre la succession du créateur du pensionnat de Sainte-Clotilde d’Hyères. De là, il fut envoyé comme curé à Solliès-Pont, puis curé de la paroisse Saint-Pierre, à Toulon. En 1910, il est nommé curé-doyen de La Seyne. Jusqu’à sa mort, il s’y dépensera avec son intelligence et son ardeur apostolique, ajoutant à cette paroisse florissante nombre de nouvelles fondations. Il fut honoré du titre de chanoine honoraire en 1917, au cours de cette guerre dont il partagea les souffrances avec ses paroissiens. Le dimanche 23 février 1919, il célèbre les offices comme à l’ordinaire ainsi que le lendemain, acceptant de se reposer en fin de journée, épuisé de fatigue. Il mourut le lendemain mardi 25 février, à l’âge de 68 ans, acceptant la mort et disant à la religieuse qui le soignait : « J’ai besoin de prières afin que Notre-Seigneur ne reçoive pas trop mal son pauvre serviteur. » Selon sa volonté, il fut inhumé au Beausset.

Prochaine réunion du chapitre

 jeudi 31 janvier 2019

17h00 rencontre à la sacristie

17h30 Vêpres à la cathédrale

18h00 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon