Logo2 v5

Famille Roudier

Louis-Marie-Victor Roudier naît le 25 avril 1850 à Roquebrune-sur-Argens, de Charles-François Roudier, aubergiste, et de Sophie Marène, son épouse. A douze ans, il est envoyé avec son frère Hippolyte, de deux ans son cadet, au Petit Séminaire de Brignoles car tous deux se sentent appelés au sacerdoce. Marie-Louis-Hyppolite(sic)-Charles Roudier était né, lui aussi à Roquebrune, le 8 novembre 1852. Ils entreront ensuite au Grand Séminaire de Fréjus. Victor enseigne un temps au Petit Séminaire de Brignoles, avant d’être ordonné prêtre avec son frère le 25 mai 1876. Mgr Jordany se souvenait encore comment, vingt ans plus tôt, sa voiture avait été arrêtée à Roquebrune, sur la route de la cathédrale de Fréjus dont il allait prendre possession et qu’il avait alors reçu une gerbe de fleurs des mains du plus jeune des deux frères… L’abbé Victor Roudier retourna ensuite à Brignoles pour y poursuivre son enseignement des mathématiques. Mais bientôt, l’abbé Manfreddi, supérieur du Petit Séminaire, devenant curé de Brignoles, tint à emmener avec lui l’abbé Victor Roudier comme vicaire. Dix ans plus tard, le voilà de nouveau au Petit Séminaire comme supérieur, cette fois-ci. Il y resta quatre ans, jusqu’à ce que Mgr Arnaud l’appelle auprès de lui comme vicaire général, le 19 mars 1900. Elevé au titre de chanoine honoraire l’année précédente, il devient alors chanoine titulaire avec la dignité d’archidiacre. D’esprit pratique et prudent, « le bon Monsieur Roudier » seconda avec compétence Mgr Arnaud et son successeur Mgr Guillibert (il avait été élu deuxième vicaire capitulaire le 18 juin 1905, au décès de Mgr Arnaud) et se consacra, avec un grand sens du devoir et de l’obéissance au service de son diocèse qu’il aimait tant et de l’Eglise. Cloué dans sa chambre par les infirmités dans les dernières années de sa vie, il continua à s’appliquer à ses travaux administratifs, s’octroyant quelque répit au printemps dans son village natal. Il mourut subitement le mercredi 12 mars 1924, même s’il se préparait en silence à l’appel du Maître. Il fut inhumé à Roquebrune.

L’abbé Hippolyte Roudier devint curé de Saint-Maximin et fut installé chanoine honoraire le 26 septembre 1907. Il mourut à Roquebrune le 1er février 1933.

Prochaine réunion du chapitre

 mercredi 26 avril 2017

17h30 Vêpres
à la cathédrale

18h Messe pontificale

19h réunion du chapitre

réunion suivante :

mardi 3 octobre

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon