Logo2 v5

Les dernières promotions

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2017

Le mercredi 26 avril 2017, Mgr Rey a installé deux nouveaux chanoines honoraires qui ont reçu à cette occasion les insignes de leur nouvelle fonction dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.        

Lire la suite

 

2016

Le 19 mars 2016, Mgr Rey a nommé cinq nouveaux chanoines, trois chanoines titulaires et deux honoraires, qui furent installés le 23 juin suivant dans la cathédrale Notre-Dame de la Seds.            

Lire la suite

Les publications

sacramentaire du chapitre de Fréjus r2d

 

Morale, histoire, théologie, spiritualité, les chanoines continuent d’apporter leur contribution à la vie du diocèse également par leur recherche et leurs travaux intellectuels.

On trouvera dans cette rubrique quelques références aux publications qui ont vu le jour ces dernières années, même si la liste n’est pas exhaustive.

 

Voir la liste

Marius Stagne (1865-1923)

Né à Fréjus le 24 février 1865, au foyer d’un marin pêcheur issu de Saint-Raphaël, Marius Stagnaro (devenu Stagne) avait fait partie, dès son plus jeune âge de la maîtrise de la cathédrale, alors dirigée par les Frères de Saint-Gabriel. Remarqué pour sa piété, ses bonnes dispositions pour l’étude et son goût pour les cérémonies liturgiques, le chanoine Charles Roman, vicaire à Fréjus, l’initia au latin et l’orienta vers le Petit Séminaire de Brignoles. Au milieu d’excellents élèves comme les futurs abbés Laugier et Maille, il sut se placer et se maintenir dans un bon rang.

Après ses études de théologie au Grand Séminaire de Fréjus, il fut ordonné prêtre en 1889 à la cathédrale de Toulon par Mgr Oury. Il fut successivement vicaire à Roquebrune-sur-Argens en 1889, au Muy en 1892, à Solliès-Pont en 1897 et enfin à Saint-Pierre de Toulon en 1904. En 1905, il fut nommé aumônier à l’orphelinat de Boulouris. La maladie le contraignit à se retirer en 1919 à Fréjus, dans sa famille. Ce fut la même année que Mgr Guillibert récompensa ses services en l’élevant à la dignité de chanoine titulaire de sa cathédrale. Dans la mesure de ses forces, il honora les devoirs de cette charge, en édifiant chacun par ses efforts, aimable, obligeant envers tous, souriant malgré les souffrances d’un mal qu’il savait incurable. Fortement attaché à la vieille cathédrale à l’ombre de laquelle il avait grandi, il était jaloux de conserver à sa ville natale ses traditions religieuses, en particulier sa dévotion à saint François-de-Paule. Au moment de célébrer la messe dans sa chapelle domestique vers 6 heures du matin, le dimanche 25 novembre 1923, il fut pris d’un malaise. Ne pouvant plus parler, il exprima avec un sourire de reconnaissance les soins de ses confrères du chapitre alors accourus, ainsi que le sacrement de l’extrême-onction qu’il reçut le mardi 27 novembre ; il mourut le lendemain, 28 novembre 1923, s’abandonnant à Celui qu’il s’était préparé depuis longtemps à rencontrer, plein de confiance en sa miséricorde.

Prochaine réunion du chapitre

 mercredi 3 octobre 2018

17h00 rencontre à la sacristie

17h30 Vêpres à la cathédrale

18h00 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon