Logo2 v5

Pierre Bertrand (1802-1864)

Né à Vence le 17 janvier 1802 (27 nivose an X), sous le nom de Pierre-Antoine Bertrand, fils d’Antoine Bertrand, boucher et de Françoise Aubin. Ses parents étaient d’une piété remarquable : son père n’aurait pas manqué la messe quotidienne et il s’y faisait encore conduire chaque jour lorsque, devenu vieux, il était aveugle. Pierre fut confié jeune à l’un de ses oncles prêtre, le vénérable Pierre Blacas, qui dirigeait alors le petit séminaire qu’il avait fondé à Vence. Il y fit sa première communion et y reçut la soutane. Il poursuivit sa formation au grand séminaire d’Aix. Ayant terminé brillamment ses études, il dut attendre l’âge requis pour être ordonné en assurant des cours dans les classes élémentaires du petit séminaire de Vence qu’il retrouvait avec plaisir. Il fut ordonné prêtre à Fréjus le 17 décembre 1825, et immédiatement nommé vicaire du Luc. Il y fut chargé d’assister le curé, l’abbé Deblieu, ancien disciple de Mgr de Mazenod, qui voulait, sous l’impulsion de Mgr de Richery, animer à partir de cette paroisse un centre missionnaire pour tout le diocèse. Avec ses confrères, il participa aux missions de Pierrefeu, de Callas et d’Ollioules. En 1830, Mgr Michel le nomme curé de Gonfaron, il y fit reconstruire la chapelle de Notre-Dame-des-sept-douleurs et y décida la reconstruction de l’église. Le 10 octobre 1834, on le transféra à Solliès-Pont. Après le fléau de la peste qui affligea Toulon en 1835 (exactement le 28 janvier 1836), il dut remplacer à la tête de la paroisse Saint-Louis, de Toulon le chanoine Courdouan appelé à Notre-Dame de la Seds laissée vacante par la mort du chanoine Chabaud. Cette promotion, alors qu’il n’avait que trente-quatre ans, fut décidée par Mgr Michel qui en fit la surprise au chanoine Pierre Blacas, l’oncle de l’abbé Bertrand, devenu vicaire général. L’évêque voulut encore honorer son zèle et ses mérites en le nommant chanoine honoraire le 14 juin 1838. Enfin, à la mort du chanoine Riquier, il devint curé de Ste-Marie (Notre-Dame de la Seds) le 6 novembre 1856. Il y assura la restauration du chœur de l’antique cathédrale. Il fut fait chevalier de la Légion d’honneur par décret du 11 septembre 1860. Il meurt à Toulon le 11 juillet 1864.

On consultera la notice qui lui fut consacrée par le chanoine Vidal, imprimée à Toulon, chez Aurel, en 1864

Prochaine réunion du chapitre

 mardi 23 janvier 2018

17h30 rencontre à la sacristie

18h Vêpres à la cathédrale

18h30 Messe pontificale

suivie de la session du chapitre

 

 

Intention de prière de l'Evêque

Le diocèse d'Homs, en Syrie
jumelé avec celui
de Fréjus-Toulon

 

Vigiles dominicales  à la cathédrale de Toulon